Haïku Speed Build : Quand arts,maths et poème se mélangent

  • Explication de l’évènement

Depuis 2 ans a lieu un concours d’Haïku, court poème japonais organisé par la Cantine numérique Rennaise : Twit’haiku. Avec quelques élèves de la 506 et notamment Florian nous avant tenter de relevé ce défi face à d’autres « buildeurs » adultes.

Rendez-vous est alors donné aux élèves sur la Francogrid qui se connectent de chez eux sur OpenSim pour me rejoindre, la Bibliothèque Francophone du Metavers jouant le rôle de pont entre monde virtuel et réel filmant ce qui est construit en virtuel et le projetant dans la salle en live lors de la cérémonie.

  • Le poème choisi

Et oh surprise cette année, peut être est-ce l’effet « Marseille 2013 » mais les gagnants de la catégorie scolaires ne sont pas des petits bretons mais des collégiens de notre région du collège André Malraux à Fos sur Mer, @603malraux :

Le mistral est un DJ,
pas comme les autres.
Il fait danser no cheveux.

Nous ne pouvions pas passé à côté de cet haïku et nous nous décidions de commencer à réfléchir à sa construction 3D. Les élèves sont d’ailleurs rapidement emballés par l’idée de construire un univers festif : piste de danse, platines et enceintes. De mon coté je m’attelle à la réalisation du mistral sous forme de spirales, objets que ne maîtrisent pas des élèves à ce jeune âge.

  • Et les maths dans tout ça ?

dancefloor_haiku

Quand Florian commence à construire le « dancefloor » les maths comme souvent émergent rapidement. On décide de réaliser, pour l’adopter aux dimensions du terrain, un carré de 25 m par 25 m subdivisé en carrés de longueur 10 fois plus petite et de choisir cinq couleurs différentes pour obtenir un effet visuel intéressant. Florian instruit des cours de repérages de cinquièmes et de son expérience pour réaliser les escaliers, réalise et aligne sans trop de difficultés les cinq premiers carrés mais il s’aperçoit que cela risque de prendre un certains temps pour finir les cents dans le temps… Commence alors la technique de duplication qui consiste à décaler les cinq premiers carreaux sur l’axe des abscisses ce qui lui permet de finir la première ligne. La seconde ligne est obtenu avec une transformation mathématiques de cinquième puisque on réalise un symétrie centrale ( retournement de 180° par rapport à un point ) ce qui permet d’inverser les couleurs par rapport à la première ligne. Mais là un problème apparaît les carrés de couleurs jaunes se retrouvent adjacents et on risque ainsi de se retrouver avec deux bandes jaunes traversant la piste de danse si on réitère ce processus. Trop absorbé à régler par messagerie instantanée les soucis de connections de quelques élèves, je laisse Florian se débrouiller tout seul et à ma grande surprise il fait une découverte. Il a l’idée de faire une permutation circulaire sur la troisième ligne en décalant de deux carreaux, ce qui même s’il cela ne règle pas le problème de couleurs adjacentes entraîne un joli effet de répétition de bandes à deux carreaux multicolores. Il n’aura pas le temps de finir sa construction dans le temps imparti mais qu’importe. Le pari est gagné, on n’est pas loin de toucher au fameux théorème mathématiques des quatre couleurs que nous pourront aborder ultérieurement en classe : avec seulement 4 couleurs on peut colorier un plan découpé en régions connexes sans avoir deux régions limitrophes de la même couleur.

Théorème des quatre couleurs

  • Pour aller plus loin

On reviendra le lendemain pour compléter notre travail inachevé et finir la partie la plus complexe qui m’occupera quelques temps  : la pluie de de notes de musiques scriptés et la tête de cheveux dansante ( cônes « flexibles » se déformant par l’effet du vecteur vent de la région ). Mais de plus d’autres développements pédagogiques peuvent être envisagés : un retour sur les Haikus en Francais avec une participation au concours l’année prochaine, une discussion artistique via le web avec les élèves de Malraux sur notre construction et une étude plus poussée en cours de maths du théorème des quatre couleurs. Bref les réseaux sociaux 2D,3D permettent bien d’interconnecter les personnes, les projets et les disciplines !

Voici une courte vidéo de Cherry Manga présentant toutes les constructions réalisées lors de cet évènement dans le temps imparti de 2h :

Cet article a été publié dans 02-Cinquieme, 05-Atelier Sciences, 07-Pour aller plus loin avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les trackbacks sont fermés, mais vous pouvez laisser un commentaire.

3 Commentaires

  1. Publié le 1 avril 2013 à 22 h 14 min | Permalien

    C’est très bien explique et pour ceux ( comme moi ) qui prennent le train en marche, facile à comprendre, à suivre et a apprécier, merci d’avoir joint la petite vidéo que j’avais déjà pu voir et qui donne le relief nécessaire à l’explication de l’événement, bravo à toutes et à tous et à l’année prochaine!

  2. Archael
    Publié le 2 avril 2013 à 5 h 40 min | Permalien

    Bonjour Tao (Et oui, je ne connais que ton pseudonyme inworld) Je suis passé lire ton article et présenter mes félicitations à tes élèves pour cet intéressant travail qu’ils ont fourni au cours de cet évènement. Continuez sur la même lancée vous êtes doués.

    • M. Simao
      Publié le 12 mai 2013 à 18 h 14 min | Permalien

      Merci c’est sympa Archa désolé j’ai mis un peu de temps à validé les commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.