L’impression 3D arrive au collège !

Désolé pour ce long silence, mais j’ai connu quelques problèmes familiaux qui m’ont empêchés de bloguer. Enfin me voilà pour vous annoncer un grande nouvelle l’imprimante 3d tant attendue ( j’oeuvre à sa venue depuis 2 ans ) est arrivée au collège en avril. Les premières impressions d’objets par des élèves ont déjà commencé. Notamment  :

  • le banc du collège de Khéria. La maquette du collège devrait bientôt suivre
  • L’ancien projet avec le phare de Planier.
  • Une petite équerre de Pythagore de dimensions 3 cm 4 cm et ??? ( petite devinette ) graduée au millimètre.

Lire la suite »

Publié dans 05-Atelier Sciences | 1 réponse

La reconstitution du collège en 3D racontée par Maxime des 506

En cette fin d’année, voici un petit point des constructions réalisées par mes élèves cette année pour refaire le collège en 3D. Maxime un des élèves les plus actif du projet raconte les constructions faites, les problèmes rencontrés et les mathématiques utilisés pour les résoudre

Publié dans 05-Atelier Sciences | Mots-clefs : , | Laisser un commentaire

Haïku Speed Build : Quand arts,maths et poème se mélangent

  • Explication de l’évènement

Depuis 2 ans a lieu un concours d’Haïku, court poème japonais organisé par la Cantine numérique Rennaise : Twit’haiku. Avec quelques élèves de la 506 et notamment Florian nous avant tenter de relevé ce défi face à d’autres « buildeurs » adultes.

Rendez-vous est alors donné aux élèves sur la Francogrid qui se connectent de chez eux sur OpenSim pour me rejoindre, la Bibliothèque Francophone du Metavers jouant le rôle de pont entre monde virtuel et réel filmant ce qui est construit en virtuel et le projetant dans la salle en live lors de la cérémonie.
Lire la suite »

Publié dans 02-Cinquieme, 05-Atelier Sciences, 07-Pour aller plus loin | Mots-clefs : , , , | 3 réponses

La co-construction du collège l’Estaque en 3D

clg-estaque_122711_2

Depuis la rentrée, nous avons commencé un nouveau cycle de travail sur OpenSim avec mes élèves de cinquièmes. Le but principal étant la reconstruction du Collège l’Estaque. en voici un retour d’ expérience sur le travail accompli depuis trois mois.

Lire la suite »

Publié dans 02-Cinquieme, 05-Atelier Sciences | Mots-clefs : , , , | 1 réponse

Maths et transversalité dans un monde virtuel

Dans le cadre des rencontre de l’Orme 2012 se déroulant au Palais des Congrès à Marseille, j’ai été invité à présenter notre projet En voici la présentation :

Publié dans 05-Atelier Sciences | 1 réponse

Section d’un pavé droit par un plan

Publié dans 04-Troisième | Mots-clefs : , , | Laisser un commentaire

Vidéo interview de Jean-Paul Moiraud sur notre projet

Publié dans 05-Atelier Sciences | Mots-clefs : | Laisser un commentaire

Visite du projet des quatrièmes par des anglophones

John Lester, expert dans l’utilisation des mondes virtuels pour l’éducation et directeur de la communication à Réaction Grid a filmé la venue d’anglophones sur notre projet de reconstitution de l’ile de Planier.
La vidéo dure 1 heure mais le passage sur Marseille est d’environ 15 minutes de ( 4′ à 20′ ) : Je vous conseille de mettre la vidéo en plein écran pour la visionner cela vous permet de lire aussi le chat écrit lors de la visite. On y voit très clairement Manon et Marie de la 402
Les quatre premières minutes sont une présentation d’OpenSim et du téléport entre grilles différentes ( Américaines et Francaises) .


Watch live streaming video from reactiongrid at livestream.com


Il va falloir maintenant que les élèves rédigent les notices en anglais !

Publié dans 05-Atelier Sciences | Mots-clefs : , | Laisser un commentaire

Article sur notre projet sur Planier dans Marseille Hebdo

opensim_article_planierCliquer sur l’image pour un lien vers le pdf de l’article écrit par Laurence Mildonian le 23 novembre 2011 sur Marseille Hebdo 

Publié dans 05-Atelier Sciences | Mots-clefs : , | Laisser un commentaire

Idées de pédagogie dans les mondes virtuels

1) Utilisation  de « l’immersivité » pour la résolution de problèmes géométriques

Les élèves ont parfois du mal à épurer un problème géométrique pour en retirer une figure simple faisant partie de leur connaissance car cela leur parait trop abstrait. Les mondes virtuels permettent un retour à la réalité car l’avatar et par voie de conséquence l’élève vit dans le monde des objets qu’il construit.

Je prend un exemple d’un exercice de quatrième que l’on a étudié sur Opensim tiré de Sésamath :

Théo veut franchir, avec une échelle, un mur de 3,50 m de haut devant lequel se trouve un fossé rempli d’eau, d’une largeur de 1,15 m.

  1. Fais un schéma de la situation.
  2. Il doit poser l’échelle sur le sommet du mur. Quelle doit être la longueur minimum de cette échelle ? Arrondis au cm.

La difficulté de l’exercice vient de la question 1 qui demande un gros effort d’abstraction. Dans Opensim, tout comme  des « maçons » on construit un mur, le fossé et l’échelle ( temps de réalisation 5 min, 3 pavés droits texturés) puis observe en fesant le tour, la situation sous différents angles de vue. Les élèves reconnaissent rapidement une situation d’application du théorème de Pythagore . Cela est impossible à faire dans un monde réel ou demande beaucoup trop de temps.
murpeda

2) Travail en Groupe différencié

Le gros avantage d’Opensim est de voir tous les élèves sur le même écran par le biais de leur avatar. On peut faire ainsi des constructions géométriques à plusieurs.
Par exemple pour le travail de construction d’une porte, une personne peut faire le pavé droit, l’autre le demi-cylindre au dessus et le troisième la poignée constituée de deux cylindres qui se coupent en angle droit.Le temps de réalisation est ainsi grandement augmenté.
Cela renforce aussi la cohésion du groupe car chacun a besoin de l’autre pour terminer son travail.
porte
3) Travail avec tâches transversales différenciées

C’est une idée qui a bien fonctionnée l’année dernière dans le cadre de mon projet qui a pour but de reconstruire en 3d les fonds sous marins de l’île de Planier.

Objectif reproduire la faune et la flore sous-marine. Le travail est décomposé en trois groupes, il est réalisé sous forme d’ateliers tournant en salle informatique sur un serveur OpenSim local :

  • Le premier groupe fait un travail de documentation sur internet descriptif biologique des espèces présentes en Méditerranée, récupération d’images
  • Le second groupe sur un logiciel de dessins récupère les images améliore leur netteté et les détoure avec fond transparent
  • Le troisième groupe a une tâche plus mathématiques rassemble le travail des deux autres, plaque l’image sur un pavé droit très fin et le fait tourner à l’aide d’un script autour d’un sphère invisible. De plus, avec un copier-coller il rajoute la notice bio de l’espèce dans l’objet.

Au final, de nombreuses compétences sont étudiés et le rendu est intéressant :  une personne qui se promène dans les fond sous marins en cliquant aura un descriptif de l’espèce. On peut aussi réaliser des parcours à la recherche des espèces endémiques ou protégées.

poissons_planier

4) Le travail par « messagerie privée »

Un des gros inconvénients quand on travaillle en groupe à distance est qu’il est difficile de rencontrer tout le monde au même moment. Dans ce cas, il faut souvent pour le formateur rappeller de nombreuses fois la même chose et du coup perdre beaucoup de temps .
Cette année pour éviter ce problème j’ai décidé de travailler différament et d’expliquer à chaque session de travail prévue des constructions différentes. Chaque élève devient alors un peu expert dans son domaine.
Quand une personne rencontre des difficultés car il a raté une construction, je lui dit : « demande à celle-ci par « im » ( messagerie privée ), elle t’expliquera ». Cela ressemble beaucoup au travail que l’on appelle « figure téléphonée » et que je trouve qu’il est difficile de mettre en place en cours classique et qui prend ici tout son sens premier.

Quelques gros avantages, cela renforce l’ego de chacun qui se sent important car compétent dans son propre domaine. Cela demande aussi de gros efforts de communication et de rédaction et évidemment augmente par conséquent  la cohésion du groupe. J’ai vu des élèves cette semaine se donner rendez-vous entre eux sans session prévue pour s’apprendre mutuellement des constructions.

Publié dans 05-Atelier Sciences, 07-Pour aller plus loin | Mots-clefs : | 2 réponses